BASES DE DONNEES du livre, référencement…

Posté le 6 juillet 2010, dans la rubrique FICHES PRATIQUES

Où faut-il inscrire votre livre ? Comment référencer un site internet ?

J’ai eu ici ou là l’occasion de vous parler des bases de données de l’industrie du livre qui peuvent vous aider à diffuser votre livre chez les marchands français, librairies en ligne ou en dur et bibliothèques. Mais s’il est un domaine encore peu adapté à la diffusion du livre auto-édité en impression à la demande, c’est bien celui-là.  Récapitulons donc ici ces notions de base.
LES BASES DE DONNÉES :
Il s’agit de listings informatiques répertoriant les livres parus. Ces bases permettent de voir pour chaque titre qui est l’auteur d’un livre, son éditeur, l’année de sortie…
Ces renseignements proviennent d’une part de l’ISBN, et d’autre part des renseignements de dépôt à la BnF (Bibliothèque nationale de France). La BnF les classe dans sa base de données OPALE.
Ils peuvent aussi être ramassés sur une base de données telle que DILICOM, où l’éditeur (sur TheBookEdition.com, c’est vous) a mentionné tous ces éléments à l’inscription de l’ouvrage.  Voir ici la présentation des deux services de Cyberscribe, qui vous inscrit dans la base de données Dilicom, consultable par les libraires. C’est le cas pour Amazon.fr, qui inscrit systématiquement dans son catalogue les ouvrages présents sur Dilicom, avec la mention « en rupture de stock » ou « temporairement indisponible » quand il s’agit d’impression à la demande.
Exemple avec mon livre « Pure Fiction ». On remarquera qu’Amazon baisse d’emblée mon prix de vente TTC, et annonce que l’on peut commander maintenant, avec port gratuit… Je sais que personne ne sera livré, j’ai fait l’essai avec le livre d’une amie, ainsi annoncé. Au bout de 6 mois d’attente, on m’a dit que je pouvais annuler ma commande si je voulais.
Pour que mon livre soit vendu sur Amazon.fr, il faudrait que je paie Amazon.fr pour un partenariat, puis que j’admette d’augmenter le prix de mon livre pour intégrer leur marge de 50%… ou de perdre de l’argent à chaque vente d’Amazon.fr…

Quant à Amazon.com, n’y pensez même pas ! Certains sites permettent d’inscrire votre livre, vraiment disponible (Amazon.com se constitue une réserve de 3 exemplaires du livre), sur la base internationale anglophone, mais pour un livre en français, cela ne présente aucun intérêt.  De mémoire de vétéran de l’impression à la demande (eh eh !), peu de clients ont commandé un livre en français sur un site américain. Et si par malheur vous en vendiez un, le fisc américain vous retiendrait 30% de TVA. Pour ne pas payer cette TVA sur vos ventes aux États-Unis, au nom des accords internationaux, il faut avoir un numéro de TVA, donc être commerçant au régime fiscal réel en France, et avoir rempli un formulaire long et compliqué. Et là aussi, amazon.com retient 50% de commission. Bref, oubliez vos rêves de ventes internationales si votre livre n’est pas en anglais, parfait, bénéficiant d’une com d’enfer aux US ou à Londres et assez cher pour espérer en tirer un micro-bénéfice.
Donc, comme vous le voyez, les bases de données du livre se nourrissent l’une de l’autre.
Un livre qui a un ISBN, qui est déposé à la BnF et qui est inscrit dans la base de données DILICOM a toutes les chances de se retrouver sur Amazon.fr et d’autres sites de vente en ligne.  Et Google, sans doute.
*Le référencement Google est accessible depuis votre compte TheBookEdition.com, quand vous publiez votre livre on vous propose de l’inscrire. L’avantage de le faire ici est qu’un bouton d’achat va renvoyer le client éventuel  vers votre page d’achat TheBookEdition.com.
LES MOTS-CLÉS : Pour que votre livre soit retrouvé par un éventuel client qui fait une recherche sur Google ou autre moteur de recherche, il faut que vous ayez précisé des mots-clés dans la balise « titre » (Title) de votre site personnel en HTML, par exemple comme ça, sans accents, séparé par des virgules :
<TITLE>Ma vie par Isidore Duval, biographie, marin, pêcheur, Le Pouldu, 1953, années 50, port, voyage, mer, Bretagne</TITLE>

Les robots des moteurs de recherche passent et voient si quelque chose a changé dans votre site, quels sont les mots-clés et la fréquentation du site. En fonction de ces paramètres, vous remontez dans le classement de Google et assimilés. Ces mots-clés doivent être assez pertinents pour correspondre aux recherches des internautes. Soit correspondre pile-poil à la requête, soit draguer dans les concepts associés. Pour les blogs pré-digérés, (type Over-blog ) cherchez la fonction mots-clés.
Google a une page d’aide à la recherche des meilleurs mots-clés . Vous-même pouvez vous payer des mots-clés sur Google. Quand quelqu’un va taper ce mot-clé dans sa recherche, il devrait tomber plus rapidement sur vous, entre autres. Vous pouvez aussi acheter une petite pub sur Facebook, un mini carré qui apparaît à droite des pages Facebook, en relation avec les mots employés et les thèmes supposés favoris du visiteur.
TheBookEdition.com  est très bien référencé, mais si vous voulez mettre le paquet sur votre création, un site et/ou un blog ne sont jamais de trop. Pensez aussi aux sites de référencement automatique et gratuit des sites internet.
Vous le constatez donc, il existe donc des solutions gratuites d’entrée dans les bases de données de l’industrie du livre : l’incontournable Dilicom via Cyberscribe/ GesRef , des possibilités de figurer dans Google et autres en bonne place sans payer également, grâce au référencement des sites et blogs. Et des solutions payantes. A vous de choisir.
Bonnes vacances ! Ecrivez bien ! TheBookEdition.com reste ouvert pendant la canicule.
A bientôt.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestEmail this to someone

15 réflexions au sujet de « BASES DE DONNEES du livre, référencement… »

  1. nikaa

    bonjour, moi j’aimerais faire traduire mon manuscrit en anglais…comment pourrai-je trouvé un bon traducteur? merci pour votre réponse.

    Répondre
  2. tony

    bonjour Annie,
    merci pour tous ces renseignements qui sont d’une énorme utilité pour tous les débutants dans l’auto édition .
    je vous souhaite de bonnes vacances si vous en prenez .
    cordialement
    tony

    Répondre
  3. Annie

    Bonjour à tous !
    @Nikaa : envoyez-moi votre adresse e-mail, je la transmettrai à une bonne traductrice.
    @Tony : merci :) Je suis heureuse de voir que les auteurs ont comme moi la joie d’en apprendre tous les jours ! Bonnes vacances à vous également si vous en prenez. Pour ma part, je serai fidèle au poste, TBE ne ferme pas.

    Répondre
  4. LECOANET Bernard

    Bonjour Annie !

    J’ai lu avec attention ce que vous avez écrit à propos de la diffusion des livres mais en l’occurence, je ne trouve toujours pas la différence fondamentale entre Amazon.fr et Amazon.com.

    Cordialement
    bernard

    Répondre
  5. Annie

    Bonjour Bernard,
    C’est simple : vous pouvez entrer sur Amazon.com avec un ISBN étranger vendu par une entreprise étrangère qui fera office d’éditeur, et vous serez dans les livres étrangers. Achetable avec un bénéfice proche du zéro, voire vous devriez payer pour vendre ! De plus, pas facile de trouver un livre en français dans les livres en anglais.
    Si vous avez un ISBN français et une inscription gratuite Dilicom et pas d’accord sonnant et trébuchant avec Amazon.fr, vous serez référencé mais avec la mention « non disponible », le pire étant qu’ils laissent les clients commander et attendre 6 mois avant de dire « Nous ne pouvons pas vous livrer pour le moment, voulez-vous attendre encore ou annuler votre commande ? »…
    J’espère que nous mettrons bientôt fin à ce dilemme.

    Répondre
  6. Jen-Pierre

    Bonsoir Annie,
    Vous dites qu’Amazon ne livre pas gratuitement les commandes de livres. Pourtant j’ai commandé récemment mon propre bouquin avec une différence de 5% et le port gratuit, par rapport à mon éditeur sur le net et j’ai été immédiatement servi ! (à peine quatre jours entre la commande et la livraison). J’ai, du reste, fait la remarque à mon éditeur qui affiche le prix fort, même pour l’auteur plus la livraison payante, ce qui fait que l’on n’a pas grand intérêret à commander ses propres créations. Au fait, cet éditeur n’a pas daigné me répondre et fait traîner la parution du second tome de ce roman.

    Répondre
  7. Annie David

    Bonjour Jen-Pierre,
    Si votre éditeur a un contrat avec Amazon.fr, il sait, lui, que ce n’est pas gratuit pour l’éditeur, ni pour l’auteur, comme je l’ai expliqué dans l’article, à cause de la commission élevée demandée par Amazon sur le prix de vente du livre. Pour pouvoir vendre systématiquement à -5% , frais de port compris, il faut bien que quelqu’un paie. Me plaçant toujours sous l’angle de l’auteur auto-édité, je vous dis que vous y perdez. Sous l’angle de l’acheteur, le prix est séduisant, certes. Souvenez-vous aussi que vendre un livre port compris est illégal, la justice française a déjà condamné amazon.fr cette pratique.
    Cet article en rend compte assez complètement : http://www.pcinpact.com/actu/news/41211-amazon-petition-gratuite-frais-de-port-livre.htm

    Répondre
  8. sylvie anceret

    Bonjour,
    Nous arrivons en période de fêtes de fin d’année, THEBOOKEDITION envisage t il des publicités, des manifestations pour faire connaître ses écrivains? Genre marché de noël dans les villes, les villages en salle des fêtes…Merci de votre réponse;
    Cordialement,
    Sylvie ANCERET

    Répondre
  9. Annie David

    Bonjour Sylvie,
    Sur TheBookEdition.com, vous êtes l’éditeur. C’est à vous d’assurer votre présence sur les salons du livre ou autres, excepté au Salon du Livre de Paris et au Festival de la BD d’Angoulême où nous offrons à nos auteurs (qui se sont inscrits au préalable) des créneaux de dédicace sur notre stand. D’autres manifestations suivront sans doute. Rien n’empêche les auteurs d’une région de s’unir, c’est ce que nous tentons de faire de manière informelle dans ma région et la région voisine. Certains connaissent très bien les organisateurs d’événements de leur région, d’autres les organisent eux-mêmes, et le covoiturage fonctionne.Ça donne de belles journées entre amis.

    Répondre
  10. Rosine

    Bonjour Annie,
    J’ai découvert The Book Edition hier. J’ai envoyé des nouvelles à un « éditeur » qui m’a proposé un contrat qui ressemble bien à un contrat à compte d’auteur avec 10% etc… J’ai essayé d’acheter un livre sur leur site et j’ai galéré, le site étant hyper sécurisé « de quoi décourager l’acheteur ». Le seul problème avec moi c’est que je suis fille de commerçant/artisan et moi même 10 ans à mon compte. Je sais comment ça marche avec le fisc quand ça va pas. Néanmoins, il paraît qu’il existe un nouveau statut pour les petits auteurs etc… Pourriez-vous m’éclairer la dessus. Merci. Rosine.

    Répondre
  11. Annie David

    Bonjour Rosine,
    Vous évoquez sans doute le statut d’auto-entrepreneur, à ce jour le plus utilisé en France du fait justement de la limitation des risques. Vous ne gagnez rien ? Vous ne payez rien. Chaque trimestre vous déclarez votre Chiffre d’Affaires (C. A.) au RSI (Régime social des indépendants), et vous déduisez des charges aux alentours de 13% ou 13,5% de ce C. A., qui comprennent tout, même les impôts sur les bénéfices si vous avez pris cette option. Je vous le conseille , d’ailleurs, elle vous préserve d’autres taxes et surprises. Maintenant, si vous êtes déjà à votre compte , votre comptable risque de ne pas aimer vous voir en auto-entreprise : l’auto-entrepreneur achète et vend en TTC, il n’a pas besoin de comptable, juste d’un registre des entrées/sorties, sachant même que les sorties n’ont pas d’importance, car elles n’entrent pas en compte dans les cotisations.
    On s’inscrit en auto-entreprise via le site officiel de l’auto-entrepreneur http://www.lautoentrepreneur.fr/
    à ne pas confondre avec des officines de margoulins qui vous prennent des sous pour rien, puisque l’inscription est gratuite. On peut se radier en quelques clics du jour au lendemain.

    Répondre
  12. Laure

    Bonjour Annie,
    Merci beaucoup pour tous vos précieux conseils, mais je me pose une question suite à cet article. Je suis actuellement en train de modifier mon roman, qui a déjà bénéficié d’une parution dans une maison d’édition à compte mixte (d’auteur et d’éditeur). J’ai récupéré mes droits sur mon œuvre et je voudrais la ré-éditer sur TheBookEdition, suite à de nombreuses modifications. Étant donné qu’elle possède déjà un numéro ISBN de par sa première parution, puis-je mettre celui-ci ou bien un nouveau ?

    Répondre
  13. L'équipe de TheBookEdition.com

    Bonjour Laure,

    Désormais l’éditeur c’est vous !
    Le prix sera certainement différent, et vous modifiez plusieurs éléments importants du livre… ce n’est donc plus le même livre … donc : nouveau ISBN.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Captcha Recharger l'image