Comment publier un livre sur TheBookEdition.com vite fait – bien fait…

Posté le 24 février 2010, dans la rubrique FICHES PRATIQUES

Enfin, après l’avoir écrit. Et en plusieurs articles.
Tout d’abord, il me faut massacrer une légende urbaine : non, TheBookEdition n’écrit pas les livres à votre place. Contrairement à ce que l’on peut voir ici et là dans l’édition à l’eau de rose, il n’existe pas sur TBE de logiciel d’aide à l’écriture qui vous ôterait les affres de la page blanche. Imaginez, vous écrivez « Driiiing ! », aussitôt une bulle vous propose : « …fait le téléphone. Marie sursaute. Qui cela peut-il bien être à cette heure tardive ?… » et toutes les quatre pages vous propose d’introduire un élément perturbateur, ou une scène torride… Hélas, ceci existe déjà. Les auteurs de certaines maisons à l’eau de rose ont déjà ce genre de logiciels facilitateurs permettant de faire « pondre » un roman par mois à leurs écrivailleuses à la chaîne . Donc avant de tenter de publier un livre sur TBE, vous devez impérativement disposer d’un texte tapé sur un ordinateur avec un traitement de texte.
FORMAT DE FICHIER
Nous vous recommandons d’enregistrer vos textes sous l’extension de fichier .doc, souvent signalée par l’année : Word 97-2003 ou 97/2000/XP. Ceci parce que depuis les formats se sont différenciés. On trouve du .docx, qui est le format appelé Format Word par défaut depuis Word 2007, on trouve du .odt, du format Wordperfect et j’en oublie.
Exemple de formats de fichiers dans Enregistrer sous » d’Open Office :

howto01.jpg

Choisir du .doc , le plus répandu pour le moment, permet de lire ce fichier sur la plupart des traitements de texte, à l’imprimerie aussi.

FORMAT DE PAGE, MARGES
TheBookEdition met à votre disposition des gabarits sur cette page :
http://www.thebookedition.com/comment-publier.php
Toutefois, je penche fortement pour une formule affinée : en fonction du format de votre livre, choisissez des marges plus ou moins étroites, ajoutez toujours une marge de reliure à gauche pour que le lecteur n’aie pas à décoller le livre pour lire les mots cachés – à moins que ce ne soit un petit jeu inventé par votre esprit tourmenté.
Par exemple, pour un poche de 11×17 cm, ne laissez que 1,25cm de marge des 4 côtés et ajoutez 0,50cm de marge de reliure dans la case Reliure sur Word, cochez Pages en vis-à-vis.
Sur Open Office, ajoutez ces 0,50cm à la marge de gauche. Cochez également « Pages en vis-à-vis ».
Pour un format A5 (Ex Libris, 14,85 par 21 cm), ces mesures conviennent également.
Pour un grand format comme le A4 (21×29,7 cm) vous pouvez passer à des marges de 2 cm partout pour un usage courant, plus notre marge de reliure que vous pouvez aussi porter à 0,60cm.
Voici où choisir une taille de pages sur Word 2007 (à gauche) et sur Open Office (à droite):
howto02.jpg

A noter : Dans Word, si la taille désirée n’est pas dans la liste, cliquez tout en bas sur Autres tailles de papier pour inscrire la vôtre.
Dans Open Office, en cliquant sur Page, vous arrivez sur une fenêtre qui vous permet de régler à la fois la taille de page et les marges.

howto03.jpg

Sur Open Office, la marge de reliure s’ajoute à la marge de gauche. Par exemple ici, vous ajoutez 0,60 cm à gauche, ce qui vous fait 2,60cm. Dans Mise en page à droite, choisissez Pages en vis-à-vis pour que la marge soit tantôt à gauche tantôt à droite comme il se doit en fonction du recto-verso.
Ça y est, vous avez votre page de base, en fonction du format choisi sur TheBookEdition. Pour commencer, insérez deux pages blanches. Pour cela, cliquez sur Insertion dans le menu en haut de votre traitement de texte, et choisissez Saut de page. Sur Open Office, choisissez Insertion/Saut manuel/Saut de page.
Faites cela 2 fois.
Vous arrivez en page 3 de votre futur livre. C’est la page du titre. Choisissez une police disponible en rapport avec votre livre et inscrivez le titre et l’auteur, puis insérez un saut de page. Puis encore un pour vous trouver en page 5, car tout chapitre commence en page impaire (page de droite à la lecture). Par la suite, dans le livre, servez-vous de l’insertion d’un saut de page pour aller au chapitre suivant ou passer une page. N’utilisez surtout pas la touche Entrée appuyée de multiples fois pour changer de page : lors du passage en PDF, votre mise en pages serait bouleversée, avec des titres sur une page et le texte sur une autre…
Tapez alors votre texte directement dans votre livre ou copiez et collez le texte écrit ailleurs dans la page. Choisissez la police. Justifiez votre texte des deux côtés en surlignant le texte concerné et en cliquant sur l’icône de justification dans le menu

howto04.jpg

LES POLICES :
Certaines polices, comme Arial, sont des polices plus lisibles sur écran. Certaines sont très classiques à l’écrit, comme Times new Roman. Attention, les polices sous open Office sont légèrement différentes en taille de celles de Word, pour des questions de licences. Open Office est un logiciel libre, donc gratuit, et Word est payant. D’où une guéguerre qui aboutit à quelques pages de différence pour un même texte tapé sous Open Office ou Word…
Si vous ramenez un texte conçu sous Word sur Open Office ou vice versa, vérifiez bien votre mise en pages, elle va sans doute bouger. Les noms des polices ne sont pas les mêmes, mais les polices les plus courantes se ressemblent.
ATTENTION : les polices ne sont pas toutes gratuites. Les plus recherchées s’achètent !
Erreur courante : écrire tout un livre en policehowto05.jpg ou pire, en howto06.jpg

Aïe ! Sur TheBookEdition, vous faites le livre de vos rêves, mais si vous voulez le vendre, arrangez-vous pour qu’il soit lisible et ressemble à un livre du commerce.
La taille de police qui se lit normalement pour des yeux sans problèmes : elle dépend de la police, mais en Times new Roman, par exemple, c’est la taille 12 qui convient. Si vous avez un public très jeune ou à l’inverse senior, augmentez jusqu’à 16 pour les très jeunes, 14 pour les seniors. Pas plus, sauf livre réservé aux personnes malvoyantes.
Je ne parle pas là des expériences graphiques menées par certains auteurs, qui sont volontaires et sont une forme d’art.

**Ah, j’allais oublier : n’envoyez pas de manuscrits à TheBookEdition par la poste, n’en déposez pas, et encore moins des manuscrits…manuscrits. Car cela arrive.
Si vous n’avez pas d’ordinateur chez vous, faites un tour au web bar du coin, et venez sur le forum demander de l’aide dans le fil « Entraide ». Faites-vous aider pour préparer votre tapuscrit.
C’est en effet avant de télécharger vos fichiers que vous devez préparer les divers éléments du livre, pas une fois qu’il est validé. Certains d’entre vous remettent leur ouvrage 100 fois sur le métier une fois qu’il est téléchargé chez TheBookEdition et validé. J’en connais deux ou trois qui ont envoyé leur livre à re-re-revalider 3 fois par jour depuis plusieurs jours. Pensez que derrière les validations, chez TBE, il y a des humains, à la différence d’autres sites qui vous laisseront publier, acheter et tenter de vendre n’importe quoi.
Réfléchissez donc tranquillement chez vous devant votre traitement de texte, préparez tout impeccablement, et ensuite envoyez les fichiers calmement. Relisez bien vos 4èmes de couverture (la description de votre livre censée provoquer l’achat)… Evitez de copier-coller le texte de 4ème de couverture également.
Bien sûr vous avez le droit de réviser vos livres, c’est le grand avantage de l’impression à la demande. Mais tenez-vous tellement à en augmenter le prix de revient ? Et quand est-ce que je vais les lire, moi, vos livres, si je passe mon temps à revalider les mêmes chaque jour ?
Demain : les images.

Téléchargez le logiciel libre TheGimp MAIS PAS ICI  : http://thegimp.2010-fr.com/fr/ Honte à moi, ce lien est une arnaque, je viens de voir qu’il est question de SMS etc. dans le contrat, alors que c’est un logiciel libre, donc gratuit. Téléchargez-le ici :  http://www.clubic.com/telecharger-fiche10178-the-gimp.html

Je vous montrerai l’essentiel du traitement d’image pour les « newbies »
A demain..

Annie DAVID

REPRODUCTION DE CET ARTICLE INTERDITE SAUF AUTORISATION

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestEmail this to someone

11 réflexions au sujet de « Comment publier un livre sur TheBookEdition.com vite fait – bien fait… »

  1. capiaumont michel

    Merci, avec ces explications, ça ira mieux la prochaine fois !
    et pardon, d’avoir revalidé à 3 reprises (mais en une samaine moi ! lol)
    Bravo et merci pour cet article très didactique.
    michel, un tout débutant

    Répondre
  2. joelle Seity

    Bonjour, désolée de vous redonner du travail, j’ai changer la catégorie où j’avais mis mon livre Ecriture d’une main d’Jardin Intérieur… je n’arrive vraiment pas à trouver dans quoi le classer… ce sont des textes qui raconte mon enfance et ma vie, je dois les publier dans quoi ? c’est pas un roman, ni une biographie mais presque…
    Si vous avez une suggestion j’en serais ravie
    Merci pour le bonheur que vous contribuer à provoquer en nous permettant d’éditer !

    Répondre
  3. Annie

    Bonjour à tous !
    Merci pour vos compliments. @ Frédéric, quand j’aurai fini de re-re-revalider les livres, je m’attaque à l’image. :)
    @ Michel : allez en paix, cher auto-éditeur de TBE, vous n’êtes pas seul à débuter et à tâtonner :D
    @ Joëlle : ça peut être en biographie, ou en inclassable. Personne ne vous oblige à classer votre œuvre, ni à lui donner une couverture particulière. Ça sert juste à orienter les acheteurs éventuels dans le catalogue.

    Répondre
  4. Anne H

    Bonjour Annie et merci!

    Pour plusieurs raisons: j’ai appris de nombreuses choses, en ai précisées d’autres…et j’ai ri, oui oui!! Non, je ne me suis pas moquée, j’ai ri du ton que votre présentation a emprunté!
    Merci encore pour ces précisions que je ne manquerai pas de venir consulter régulièrement, j’ai une mémoire d’oiseau sans ailes -ben oui quoi, ça doit bien exister…- pour ce genre de choses pragmatiques, c’est affolant!!

    à bientôt…………..;;
    Anne H

    Répondre
  5. Quichottine

    Bonjour,

    J’ai commandé plusieurs fois des livres publiés par vos soins, pour me rendre compte de la qualité de votre maison d’édition.

    Certains étaient tellement bien faits que ça m’a donné envie d’en parler autour de moi, de les offrir à d’autres.

    Cependant, au fil du temps et de mes commandes, je m’aperçois qu’un même livre peut avoir différentes présentations et peut même présenter des défauts non négligeables.

    Vous parlez ici des sauts de pages. Y a-t-il une vérification ?
    J’ai eu entre les mains un recueil de poèmes dont les pages se décalaient jusqu’à obtenir une présentation épouvantable.

    Y a-t-il souvent des erreurs d’impression ? (j’ai aussi eu entre les mains un ouvrage où des pages blanches s’étaient intercalées entre deux pages)
    L’auteur n’en est pas informé puisqu’il ne voit pas les ouvrages qui sont envoyés aux acheteurs.
    Comment y remédier ?

    Je prépare actuellement des articles sur ceux que je me suis procurés récemment pour un nouveau blog que je viens d’ouvrir et qui sera consacré à la présentation des livres que j’ai aimés.

    Et là, j’avoue que je m’interroge.

    TheBookEdition est-il un « éditeur » ou seulement un imprimeur à la demande ?

    (Pardon d’être aussi directe, mais j’ai besoin de le savoir avant de – peut-être – m’engager davantage en tant qu’auteur chez vous)

    Merci en tout cas pour ce blog qui permet d’en savoir un peu plus sur le « mode d’emploi » de l’édition en ligne.

    Répondre
  6. Quichottine

    Pour Annie David.

    Merci pour votre réponse.
    Entre la vôtre et celle du service après-vente, j’ai tous les éléments pour pouvoir continuer mon travail de bibliothécaire obéiennne.

    Conseiller des livres qui m’ont touchée, cela me plaît, mais plus encore quand je suis sûre que celui qui va commander un livre suite à mon article ne sera pas déçu par des éléments extérieurs au texte proposé.

    Avec mes remerciements et mon admiration pour votre travail, je vous souhaite de joyeuses Pâques.

    Répondre
  7. Chris

    Bonjour et merci pour ces informations …

    Elles vont m ‘être d’une grande utilité quant à la manière de procéder pour faire le grand saut …

    J’avoue que pour la première fois … Ce n’est pas si simple, surtout quand on a davantage l’habitude d’écrire avec un crayon et que l’on ne maitrise pas l’art de l’informatique.

    Bonne fin de journée
    Chris

    Répondre
  8. Alain Broueil

    Bonjour,

    Un livre composé avec le Word, une règle graduée : d’une ligne à la suivante, la largeur de l’espace entre les mots est multipliée par 5, passant de 2 mm à 1 cm. Et ça n’a rien d’exceptionnel, toutes les pages sont farcies de telles variations.

    Pourtant, c’est censé être le travail d’un professionnel, qui se prétend éditeur… Mais les interfaces ni du Word ni d’OpenOffice n’incitent à connaître les principes de base. Combien d’utilisateurs savent ce que sont un dictionnaire de césure, un saut de page ?

    Et malgré qu’il y ait eu du progrès — jadis le Word massacrait même les espaces entre les lettres — les traitements de texte n’ont jamais été conçus pour composer des livres. Ils sont dédiés aux travaux rapides sur des formats de page où l’espace disponible rattrape l’imprécision des calculs de justification.

    En dessous du A4, on peut les utiliser pour la versification. Quant à la prose : tant qu’à se lancer dans l’autoédition, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout et se frotter un peu à de vrais programmes de typographie ?

    Le plus accessible que je connaisse, LyX, est libre, gratuit, et disponible à la fois sous Linux, BSD, Windows et Mac. On ne trouvera pas plus performant.

    Chacun fait ce qu’il veut et on n’est pas obligé de s’attarder sur l’apparence de ses pages — sachant néanmoins qu’une justification équilibrée est aussi une condition de lisibilité.

    Mais l’autre avantage de LyX c’est que l’apprentissage, pour être court, y est néanmoins obligatoire. Très vite, on en sait suffisamment pour ne plus s’en remettre à des manœuvres au hasard.

    Et il met à disposition des polices libres d’utilisation, très esthétiques, dont la graisse soutenue est très reposante pour la vue, et une assurance qualité sur tous types de machine et de papier, sans brume ni bavures. Entre autres, Charter et Utopia, bien adaptées au A5 ou plus petit.

    Tout cela peut être déroutant au premier abord pour qui est habitué au traitement de texte, mais pas insurmontable. D’autant que la littérature est peu exigeante en fonctionnalités, et qu’il y a peu à apprendre, encore moins à retenir.

    J’ai moi-même rédigé une courte introduction à LyX, qui bien sûr produit du pdf, avec liens hypertextes s’il le faut :

    http://eqfm.free.fr/Visuel/Visuel.pdf

    Quinze d’évolution et de pratique, et toujours aussi simple qu’au premier jour.

    Répondre
  9. Antoine

    Bonjour,

    Le titre des livres semble limité à 38 caractères.
    C’est dommage car j’avais prévu un titre de 42 caractères. Est-il possible de faire une exception ?

    Cordialement,

    Antoine

    Répondre
  10. Annie David

    Bonjour Antoine,
    le titre est en effet limité pour les livres publiés en mode Simple, où nous vous fournissons des couvertures. Par contre en mode Expert, vous réalisez celle-ci vous-même à partir du gabarit pré-dimensionné que nous vous fournissons ; vous pouvez donc écrire sur la couverture en mode Expert le titre de votre choix. Pour tout souci technique vous pouvez vous adresser à notre service clients : service-clients (at) thebookedition.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Captcha Recharger l'image