ISBN, code-barres, mention légales, dépôt à la BnF : comment faire ?

Posté le 22 avril 2010, dans la rubrique FICHES PRATIQUES

Si vous souhaitez vendre votre livre lors de signatures en salon ou en librairie, et aussi le déposer à la Bibliothèque nationale de France, la BnF, il vous faut  inscrire un numéro ISBN sur la couverture ainsi que son code-barres. Il sert aussi à faire inscrire un livre dans les bases de données de l’industrie du livre, c’est à dire à le référencer. Vous devez également inscrire dans votre livre des mentions légales obligatoires (nom de l’imprimeur et date d’impression, le cas échéant mentions spéciales livres destinés à la jeunesse) ou facultatives (« Tous droits réservés »… ou « Toute ressemblance avec des personnages existants… ». Essayons d’y voir plus clair. Aujourd’hui, le code-barres ISBN et son utilisation.

Le numéro ISBN :

Ce numéro de 13 chiffres est délivré aux éditeurs et particuliers auto-édités.pour la France et quelques pays limitrophes par l’AFNIL. Vous devez vous rendre sur le site http://www.afnil.org/ et télécharger le formulaire de demande de segment ISBN qui vous semble le mieux vous convenir, selon que vous êtes particulier auto-édité ou éditeur pour autrui déclaré comme tel. Remplissez et signez ce formulaire. Votre imprimeur est :

TheBookEdition.com
113 rue Barthélemy Delespaul
59021 Lille cedex

FRANCE

Dites que vous comptez publier dix livres, vous recevrez 10 numéros et vous serez tranquille pour un certain temps. Envoyez votre formulaire rempli et signé par e-mail  (en pièce jointe) ou par courrierà l’AFNIL. Comptez environ 3 semaines pour recevoir votre liste d’ISBN.

A réception, choisissez le premier de la liste. Indiquez sur votre feuille qu’il est utilisé pour tel titre afin de ne pas le réattribuer à un autre livre.

Un ISBN comporte 13 chiffres et des tirets. Il contient une partie fixe et une variable. Dans la partie fixe figure le nom de l’éditeur, vous. La même série de chiffres mais sans tirets, appelée EAN, figure à côté de l’ISBN Nous allons nous en servir pour créer le code-barres ISBN.

Téléchargez le petit programme gratuit Code-Barres Generator (merci au passage à ses concepteurs : les élèves du Lycée Gustave Eiffel , qui l’ont créé en Travaux Personnels Encadrés), à cette adresse par exemple . Il fonctionne sous tous les Windows . Si vous avez l’équivalent pour Mac, dites-le nous. ***Voir en commentaires***

Voici comment Code-Barres Generator se présente une fois installé et ouvert :

code-barres-generator.JPG

Entrez l’EAN de votre livre dans la case sous « Générer le code-barres », cliquez sur Générer et le code-barres apparaît. Allez dans le menu Édition et cliquez sur Copier comme image. Voilà, le code-barres de votre ISBN est dans le presse-papier de votre ordinateur. Ouvrez un logiciel de retouche d’images, collez-le dans une fenêtre vierge avec l’option Coller ou avec le raccourci -clavier Ctrl+v, et enregistrez-le sous un nom explicite : « code-barres ISBN Maharabhata A5″ par exemple.

Ensuite, quand vous créerez avec votre logiciel de retouche d’images votre couverture d’un seul tenant- en .JPG – pour votre livre en Mode Expert (donc dans le gabarit fourni par TheBookEdition) vous ouvrirez le fichier de votre code-barres pour le coller sur la quatrième de couverture.  C’est à dire celle qui se présente à gauche quand on regarde la couverture étalée et contient l’accroche, la présentation du livre et/ou de son auteur, la tranche du dos du livre étant au milieu et la première de couverture avec le titre et en général une illustration étant à droite.

couv_chron_exemple2.jpg

4ème de couverture          tranche dos             1ère de couverture

A noter : rappeler le numéro ISBN au-dessus du code-barres au cas où le scanner du libraire ou de la bibliothèque ne pourrait le lire.

Indiquer le prix T.T.C. du livre, c’est obligatoire. Ce prix ne peut pas varier de plus de 5% selon la loi. Il est interdit d’inclure des frais de port dans le prix d’un livre.

Aplatissez l’image de votre couverture (menu Calques : Aplatir l’image, ou Fusionner les calques) avant de l’enregistrer en .JPG et de l’envoyer dans votre projet de livre sur votre compte TheBookEdition.

Il n’est pas possible d’insérer un code-barres sur une couverture créée en Mode Simple avec un modèle fourni par TheBookEdition. Seul le mode Expert le permet pour le moment. Nous travaillons à une fonction de création automatique du code-barres.Nous vous préviendrons quand elle sera ajoutée.

C’est tout pour aujourd’hui. Demain, les mentions légales et le dépôt à la BnF.

A bientôt

Annie DAVID

TheBookEdition.com

Reproduction de cet article interdite sauf autorisation expresse de TheBookEdition.com .

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestEmail this to someone

20 réflexions au sujet de « ISBN, code-barres, mention légales, dépôt à la BnF : comment faire ? »

  1. ROCA

    bonjour
    mon fils a écrit un roman qu’il a envoyé à des éditeurs. Un éditeur lui a répondu favorablement mais lui demande la somme de 3 180 euros pour éditer son livre.
    pensez vous qu’il existe un système moins couteux ?
    merci de me répondre
    Francine ROCA

    Répondre
  2. Annie

    Bonjour Roca,
    Vous y êtes justement ! TheBookEdition.com vous permet de publier toutes sortes de livres sans frais d’inscription ni obligation, ni contrat qui vous empêcherait d’aller ailleurs quand ça vous chante. Ici, l’éditeur, c’est vous.
    Ouvrez un compte gratuitement sur ce site et publiez votre livre. Il sera en vente sur notre librairie en ligne (onglet Catalogue) si vous le désirez, et vous pourrez en acheter – à partir d’un exemplaire sans limite supérieure – au coût de fabrication pour l’auteur. C’est l’auteur qui fixe son bénéfice, nous lui envoyons les bénéfices des ventes sur le site chaque trimestre par chèque. Nous ne sommes pas éditeurs, je le répète, l’éditeur c’est vous sur TheBookEdition.com.
    A bientôt parmi nos auteurs.

    Répondre
  3. Annie

    Voici la réponse à la question du logiciel adéquat pour créer des codes-barres avec un ordinateur Mac, aimablement communiquée par Alain :
    Bonjour, Dans une des pages du blog vous invitez à vous contacter si l’on connaît un logiciel de génération de code-barres pour Mac. Vous trouverez le bonheur de qui le souhaite à cette adresse : http://www.toocharger.com/macintosh/bureautique/code-barres/ Trois des programmes présentés sont gratuits. BarCodeJ se démarque d’une part en étant de surcroît libre, mais également en étant écrit en Java, et donc utilisable également sous Windows et Linux ou BSD. Ceci dit, autant utiliser le programme de PAO libre et gratuit Scribus pour composer sa couverture, sous Linux, BSD, Mac ou Windows. Il intègre un générateur de codes-barres, gère le CMJN, les traits de coupe, l’export en PDF, teste les polices pour éviter celles qui peuvent s’avérer problématiques sur la chaîne de production… En outre, j’ai déjà eu l’occasion de le mettre à l’épreuve à maintes reprises, je le recommande chaudement. Sous MacOS X, j’avais eu l’occasion d’utiliser Code Barre X, qui fonctionne sans problème. Cette expérience date un peu et je ne sais ce qu’il en est depuis les dernières versions de l’OS.

    Merci Alain, pour les utilisateurs de Mac.

    Répondre
  4. Alain Broueil

    Bonjour,

    Il n’est pas nécessaire de disposer d’un ISBN pour le dépôt légal ni pour le dépôt en librairie ou en bibliothèque, mais effectivement l’ISBN simplifie la gestion et un libraire acceptera plus facilement un ouvrage avec que sans ISBN.

    L’ISBN a aussi l’effet inverse : il devient possible de commander l’ouvrage en librairie, que la librairie soit classique ou en ligne. Dans ce cas, vers qui se tournera le libraire ? Commandera-t-il le ou les exemplaires à Thebookedition, ou à l’auteur-éditeur ? La seconde solution est plus logique, mais allonge les délais de livraison.

    Et ceux qui comme moi sont réfractaires à la carte bleue commanderont à l’évidence ailleurs que sur votre site. L’ISBN offre alors d’autres débouchés, que l’auteur devra prévoir, et dont il devra prévenir les effets.

    Par ailleurs, je m’interroge sur les choix techniques : une couverture en JPEG… Je ne connais aucun format d’image bitmap qui ne déforme assez vilainement les polices de caractère, et le vectoriel ou encore mieux le PDF m’auraient semblé mieux indiqués. Pourquoi le JPEG ?

    D’autant qu’en plus d’être devenu la norme dans l’imprimerie, le PDF est beaucoup plus souple d’utilisation. Et la PAO est devenue facile et gratuite grâce — je me répète, pour la bonne cause –à Scribus.

    Cordialement

    Alain

    Répondre
  5. Annie

    Bonjour Alain,
    L’ISBN est obligatoire pour le dépôt légal. Normal, c’est la base de son référencement :
    « L’éditeur doit faire parvenir au Dépôt légal des livres deux exemplaires du livre au plus tard le jour de sa mise en circulation. Le dépôt se réduit à un seul exemplaire si le tirage est inférieur à trois cents exemplaires.

    Avant envoi du livre, l’éditeur veillera à ce que les mentions obligatoires figurent sur les documents imprimés soumis au dépôt légal :

    * le nom (ou raison sociale) et l’adresse de l’éditeur ;
    * le nom (ou raison sociale) et adresse de l’imprimeur (pays de production en cas d’impression à l’étranger) ;
    * la date de l’achèvement du tirage ;
    * la mention de l’ISBN et éventuellement de l’ISSN ;
    * le prix en euros ;
    * la mention « Dépôt légal » suivie du mois et de l’année de l’exécution du dépôt.

    Ces mentions sont inscrites habituellement à la dernière page de l’ouvrage, ou à la page précédant la page de titre. »

    Origine de la citation :
    http://www.bnf.fr/fr/professionnels/depot_legal/a.dl_livres_mod.html

    Nous demandons les couvertures en JPG, et inscrites dans le gabarit que nous vous proposons aux dimensions exactes de votre couverture compte-tenu du nombre de pages. Ceci nous permet d’éviter les PDF à calques non aplatis et correspond à notre processus : nous passons nous-mêmes les couvertures en PDF. Par contre, nous prenons le PDF pour les contenus de livres, afin de permettre l’usage de polices et images incorporées. Rassurez-vous le résultat est professionnel : TheBookEdition.com est la filiale d’un grand groupe d’imprimeries.
    Merci de votre participation :)

    Répondre
  6. Alain Broueil

    Bonjour,

    Et tout d’abord, merci de m’avoir répondu. Excusez-moi d’insister : j’ai déposé à la BN plusieurs ouvrages sans ISBN, ainsi que l’ont fait d’autres auteurs pour qui j’avais assuré la mise en pages.

    La BN — que Dieu la garde ! — est très attachée à son rôle de conservateur du patrimoine, se devant d’être exhaustive. Évidemment, il n’est pas question de discuter les avantages de l’ISBN, et on se limiterait beaucoup à vouloir s’en dispenser.

    Mais la règle de l’AFNIL est théoriquement de refuser l’attribution d’un ISBN en-dessous d’un tirage déclaré de 100 exemplaires. Dans les faits, il lui est arrivé de le refuser pour des tirages jusqu’à 300 exemplaires — et peut-être au-delà mais je n’en ai pas l’expérience. La BN en tient compte et accepte donc les ouvrages qui n’ont pu obtenir ce précieux sésame.

    La véritable question est donc : comment s’obtient un ISBN pour des ouvrages imprimés à la demande, dont le tirage est par nature imprévisible ?

    L’AFNIL semble donner un début de réponse sur son site, mais en fait elle évoque l’hypothèse d’un titre décliné en plusieurs modes d’impression différents, et aucunement celle des titres disponibles uniquement en impression à la demande.

    J’ai la chance de faire aujourd’hui partie d’une association d’auteurs, déclarée comme éditeur, ce qui nous a permis de disposer d’un segment d’ISBN et d’ISBN renouvelables.

    En revanche, pour les autoédités… L’AFNIL leur attribue un segment commun, et c’est peut-être la raison pour laquelle elle leur délivre des ISBN avec parcimonie, parfois au mépris de ses propres règles (bien qu’un imprimeur m’ait assuré qu’elle avait révisé sa politique depuis le passage aux ISBN à 13 chiffres).

    Peut-être des retours d’expérience me démentiront-ils, ce serait souhaitable. Dans le cas contraire… Une solution serait que les auteurs de Thebookedition se regroupent en association. Ce qui aurait l’autre avantage d’être absolument sympa.

    Toujours est-il que si quelqu’un se voit refuser l’ISBN, la porte du dépôt légal lui reste ouverte. Mais lui seront fermés les autres avantages du système.

    Cordialement

    Répondre
  7. Annie

    Bonjour Alain,
    Si l’obtention d’ISBN a posé problème les premiers mois pour l’impression à le demande, en 2006, je me souviens que c’est à la suite d’un mail circonstancié que j’avais envoyé au Ministère de la Culture pour expliquer ce qu’est ce nouveau système de publication que l’AFNIL commença à délivrer des ISBN à tous ceux qui lui en faisaient la demande.
    Il n’existe aucun obstacle aujourd’hui à leur obtention, quel que soit le nombre de livres tirés. Pour la BnF, officiellement, l’impression à la demande n’entre pas dans le champ du dépôt légal. Je conseille donc à ceux qui y tiennent de dire qu’ils en tirent cent, chiffre qui sera rapidement atteint si l’auteur-éditeur se sent un petit peu concerné par la vente de son livre.
    En conclusion , la porte de l’ISBN est grande ouverte depuis 2006, c’est pour passer celle du dépôt légal qu’il faut encore commettre un mensonge véniel.
    Il existe ici et là des pages Facebook et autres associations d’auteurs-éditeurs en tous genres.
    Pour la dimension du code-barres, je conseille de laisser celle d’origine à la sortie de Code-barres Generator : petit et scannable :)

    Répondre
  8. florence pacaud artiste textile

    je suis artiste textile professionnelle inscrite à la chambre des metiers, je suis en train de préparer des livres techniques avec mes modéles, gabarits et histoire comme un carnet de voyage imaginaire dans mon travail d artiste textile comme c est pour revendre à mes clientes ou stagiaires, dois je m inscrire comme editeur ou autre chose pour pouvoir le vendre sur les plateformes de ventes de livres DE TEXTILE OU D ART CREATIF

    Répondre
  9. florence pacaud artiste textile

    je suis artiste textile professionnelle inscrite à la chambre des metiers, je suis en train de préparer des livres techniques avec mes modéles, gabarits et histoire comme un carnet de voyage imaginaire dans mon travail d artiste textile comme c est pour revendre à mes clientes ou stagiaires, dois je m inscrire comme editeur ou autre chose pour pouvoir le vendre sur les plateformes de ventes de livres DE TEXTILE OU D ART CREATIF

    Répondre
  10. florence pacaud artiste textile

    je suis artiste textile professionnelle inscrite à la chambre des metiers, je suis en train de préparer des livres techniques avec mes modéles, gabarits et histoire comme un carnet de voyage imaginaire dans mon travail d artiste textile comme c est pour revendre à mes clientes ou stagiaires, dois je m inscrire comme editeur ou autre chose pour pouvoir le vendre sur les plateformes de ventes de livres DE TEXTILE OU D ART CREATIF

    Répondre
  11. florence pacaud artiste textile

    je suis artiste textile professionnelle inscrite à la chambre des metiers, je suis en train de préparer des livres techniques avec mes modéles, gabarits et histoire comme un carnet de voyage imaginaire dans mon travail d artiste textile comme c est pour revendre à mes clientes ou stagiaires, dois je m inscrire comme editeur ou autre chose pour pouvoir le vendre sur les plateformes de ventes de livres DE TEXTILE OU D ART CREATIF

    Répondre
  12. Annie

    Bonjour,
    Souhaitant – je suppose – faire bénéficier votre livre des avantages d’un dépôt à la BnF après attribution d’un ISBN à votre livre, vous feriez bien de mentionner 100 exemplaires. Mais si vous souhaitez l’exactitude pure et dure, inscrivez « impression à la demande » à l’emplacement du tirage. Nous ne sommes plus des pestiférés aujourd’hui. Même la BnF imprime à la demande chez TheBookEdition.com :)

    Répondre
  13. Richer de Forges

    Bonjour,

    Souhaitant faire une demande de numéro ISBN pour une future publication sur TheBookEdition, j’ai quelques interrogations sur le remplissage du formulaire de demande :

    - Pour le nombre d’exemplaires que faut-il mettre sachant que l’impression se fera à la demande ? Faut-il mettre 1 ?

    - Pour le circuit de commercialisation prévu : faut-il mettre « vente en ligne » ou « vente par correspondance » ?

    Merci d’avance

    Cordialement,

    Répondre
  14. Lizbel

    Bonjour Annie et merci pour votre article. Je me pose les mêmes questions que Richer de Forges. Comptant faire un dépôt à la BNF , dans le but avant tout de protéger mon livre, je mettrai 100 exemplaires sur le formulaire comme vous le conseillez. Par contre, je me demande également s’il faut mettre « vente en ligne » ou « par correspondance ». Merci d’avance pour votre réponse ;-).

    Répondre
  15. Maria Vieira

    Bonjour,
    Le petit programme gratuit Code-Barres Generator qui vous mentionnez sert pour être utilisé dans d’autres pays aussi? Comme au Canada, par exemple?
    Vous dites qu’il est compatible avec tous les Windows… Vista y compris, j’imagine…
    C’est bien intéressant votre site!
    Je suis en train de lire bien attentivement…
    Merci
    Maria

    Répondre
  16. Tony

    Bonjour,

    J’ai fait éditer un livre par une petite maison d’édition, à compte participatif. J’aimerai savoir quelles sont les obligations (ou pas) de faire figurer le nom et adresse de l’imprimeur dans le livre.
    Merci de votre réponse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Captcha Recharger l'image